Vous êtes dans : Accueil > Soins et accompagnement > Organisation des urgences psychiatriques

Organisation des urgences psychiatriques

 

Cette rubrique propose des définitions des différents accueils d’urgence.

 

 

Les services d’urgence (SU)

Implantés dans les hôpitaux généraux, ils permettent la prise en charge des urgences (somatiques et psychiatriques) au plus près du domicile de la personne. Dans ces hôpitaux, la continuité des soins psychiatriques est assurée en liaison avec les secteurs publics de psychiatrie.

Les centres d’accueil et de crise (CAC et CAP)

Ils assurent une permanence téléphonique et des consultations psychiatriques. Ils accueillent, soignent, orientent ou hospitalisent pour une durée brève, mais ne prennent pas en charge les hospitalisations sans consentement.

Urgences psychiatriques pour enfants et adolescents

Certains lieux de soins de pédopsychiatrie proposent des accueils d’urgence. Leur fonctionnement est identique aux autres accueils d’urgence mais les personnels et la prise en charge sont adaptés au public jeune.

En Ile-De-France, le centre psychiatrique d’orientation et d’accueil (CPOA)

Situé au centre hospitalier Sainte-Anne, il accueille en consultation toute personne de plus de 15 ans qui se présente, quel que soit son domicile et quelles que soient les circonstances :

  • venant d’elle-même ou accompagnée par des proches,
  • adressée par un médecin, un hôpital général, une institution sanitaire ou conduite par des services sociaux, pompiers, agents de la force publique…

Il s’efforce de :

  • traiter la crise par la consultation, la consultation prolongée, voire une hospitalisation sur place (72 h) ;
  • mettre en œuvre la réponse nécessaire à l’urgence somatique si elle est associée ;
  • recevoir le patient et sa famille, ou l’entourage qui vient demander conseil en l’absence du patient ;
  • aller à domicile à la demande du patient ou de sa famille ;
  • orienter secondairement vers une consultation ambulatoire ou une hospitalisation libre ou sans consentement, selon l’état du patient ;
  • répondre au téléphone 24 h/24 pour toute demande de conseils, de renseignements sur les structures de soins, dans le strict respect du secret médical et sans pour autant remplacer la consultation.

Dans le souci de préserver la continuité des soins, le CPOA travaille en coordination avec les secteurs de psychiatrie, les autres services de médecine et de psychiatrie publics, semi-publics ou libéraux. Quand une hospitalisation est indiquée, elle a lieu, selon les disponibilités, dans le service de psychiatrie dont dépend le domicile du patient ou bien dans une clinique ou un service non sectorisé.