Vous êtes dans : Accueil > Médicaments > Hypnotiques > Zopiclone

Zopiclone

Description, posologie, effets secondaires, précautions d’utilisation.

Ce médicament, dont la Dénomination Commune Internationale (D.C.I.) est ZOPICLONE, peut se présenter sous différents noms commerciaux. Votre Pharmacien vous a proposé un des génériques disponibles actuellement.
Si vous souhaitez davantage d’informations, n’hésitez pas à lui en parler. Dans le cas de ZOPICLONE, le médicament d’origine est : IMOVANE®.

Qu’est-ce qu’un médicament générique ?

C’est un médicament qui est composé du même principe actif que le médicament d’origine, et qui se comporte dans l’organisme de façon équivalente, mais qui peut se présenter sous une forme ou une couleur différente.
Il est identifié par le nom de la D.C.I. plus le nom de marque ou par un autre nom suivi de "Ge".

Fiche signalétique

Dénomination Commune Internationale (D.C.I.) : Zopiclone

Classe thérapeutique

Hypnotique – famille apparenté aux benzodiazépines

Présentation

  • la forme et la couleur peuvent varier suivant le fabricant 
  • comprimé sécable à 7,5 mg
  • comprimé à 3.75 mg (uniquement pour la spécialité Imovane®)

Conservation

Conserver votre médicament dans son étui, à l’abri de la lumière et de la chaleur. Ne le laissez pas à la portée des enfants.

Quel bénéfice attendre de ce médicament ?

ZOPICLONE est un hypnotique. Ce médicament vous est prescrit pour traiter les troubles sévères du sommeil qui accompagnent parfois des troubles somatiques ou psychiques (insomnie occasionnelle ou transitoire).
Le sommeil est un processus complexe et fragile, indispensable pour votre équilibre. Il n’existe pas de durée normale de sommeil pour tout le monde (elle est de 7 à 8 heures en moyenne, mais varie selon les personnes). Chacun a son rythme qu’il est essentiel de respecter. L’important est la qualité du sommeil et l’état au réveil.
Ce médicament induit le sommeil et permet de régulariser sa durée pour éviter l’installation d’une insomnie. De ce fait, ce traitement ne constitue qu’un traitement d’appoint dont la durée est limitée (2 à 4 semaines maximum).

Le médicament occupe une place importante dans votre démarche de soins, car il permet de diminuer progressivement les symptômes liés à la maladie et de vous aider à renforcer vos relations et vos activités. Mais le médicament à lui seul n’est pas totalement suffisant pour votre rétablissement. Il est très souvent nécessaire d’être soutenu par un accompagnement psychologique et la poursuite d’activités de votre choix (loisir, lecture, activités culturelles, etc).

Comment prendre votre médicament ?

Il doit être pris immédiatement avant de vous coucher en respectant la posologie sur votre ordonnance. Vérifiez bien le dosage des comprimés que vous a prescrit votre médecin. De préférence, avalez le comprimé sans l’écraser, avec un verre d’eau, en position assise ou debout. Ne pas reprendre un comprimé au-delà de minuit. Si le premier n’a pas été efficace, parlez-en à votre médecin.

Quels effets indésirables peuvent apparaitre ?

Ces effets indésirables peuvent ne jamais apparaître et sont différents d’une personne à l’autre. La grande majorité des effets indésirables ne sont pas graves. Certains régressent, dès les premières semaines du traitement.
Il faut les connaître pour pouvoir les identifier ou les éviter et, dans tous les cas, en parler à votre médecin qui recherchera une solution pour les atténuer ou les faire disparaître.

Effets indésirables : que dois-je faire ?

  • Amertume buccale au réveil : buvez de l’eau et rincez-vous la bouche. Lavez-vous les dents
  • Confusion, notamment chez la personne âgée : parlez-en rapidement à votre médecin
  • Troubles du comportement, modification de la conscience, irritabilité, agressivité, agitation : parlez-en rapidement à votre médecin
  • Perte de mémoire, difficulté de concentration dues à une utilisation prolongée : parlez-en à votre médecin.
  • Maux de tête, sensations ébrieuses : contactez votre médecin ou pharmacien
  • Cauchemars : parlez-en à votre médecin
  • Eruptions cutanées : contactez votre médecin sans délai

Que surveiller pendant le traitement ?

Hygiène de vie :

  • Faites une activité physique dans la journée ou au moins un peu de marche.
  • Evitez de faire la sieste.
  • Evitez les boissons excitantes (café, thé, cola) tout au long de la journée pendant la durée du traitement. Faites de préférence un dîner léger en début de soirée.
  • Ne regardez pas trop tard la télévision et de même évitez de rester trop longtemps devant un ordinateur : les écrans stimulent votre éveil. Au contraire, favoriser les activités relaxantes comme la lecture ou l’écoute de musique douce avant d’aller dormir
  • Préférez une chambre fraîche quitte à vous couvrir, plutôt qu’une chambre surchauffée. Silence et chambre avec rideaux ou volets sont l’idéal pour dormir.
  • Allongez-vous dans votre lit uniquement au moment de dormir.
  • Ne pas prolonger le temps passé au lit pour « récupérer » ; au delà d’un réveil nocturne de 20 mn, il faut se lever, faire une activité simple (lecture) en attendant le retour de la fatigue (bâillements, yeux qui piquent.
  • Réveillez-vous tous les jours à la même heure, même si vous êtes sorti tard la veille. Dans ce cas, une sieste réparatrice de 20 minutes peut être envisagée.

Les signes d’alerte :
Prévenir immédiatement votre médecin en cas d’apparition d’une somnolence excessive, de signes de confusion ou de gêne respiratoire.

Quelles précuations à observer ?

L’alcool :
La prise d’alcool est contre-indiquée, surtout en début de traitement, car elle peut entraîner une somnolence excessive, augmenter les effets indésirables, le mal-être et l’angoisse. Par la suite, une consommation très modérée est possible. Parlez-en avec votre médecin.
Les drogues :
La consommation de ces produits peut favoriser une réapparition des symptômes liés à votre maladie, de plus elle s’oppose à la réussite de votre traitement : il ne faut pas en prendre.
Les médicaments :
Ne prenez pas de médicaments non prescrits par votre médecin. Demandez l’avis de votre médecin ou pharmacien car ce médicament peut présenter des interactions avec d’autres médicaments courants.
Désir de grossesse :
prévenir votre médecin.
Conduite de véhicules :
Soyez très prudent(e) :  ne conduisez pas après avoir pris un hypnotique. Demander l’avis d’un professionnel de santé.

La durée du traitement

La prescription d’un hypnotique doit être limitée dans la durée car il peut, à la longue, créer une dépendance (besoin impérieux de prendre le médicament pour se sentir bien). Une perte d’efficacité peut survenir pendant le traitement (premier signe d’une accoutumance à l’hypnotique). Il est utile d’évaluer régulièrement, avec votre médecin, le bénéfice de ce traitement.
N’interrompez jamais brusquement votre traitement, même si vous vous sentez «mieux», car les symptômes de l’anxiété ou l’insomnie réapparaîtraient très vite. Parlez-en à votre médecin qui vous préconisera d’arrêter progressivement, sauf si le traitement a été bref.

Cette fiche d’information a été réalisée par les pharmaciens hospitaliers du Réseau P.I.C. (Pharmaciens – Information – Communication). Les informations délivrées sont conformes au R.C.P. (Résumé des Caractéristiques du Produit) fourni par l’AFSSAPS, et suivent les recommandations de la HAS (Haute Autorité de Santé) en matière d’information.
Toutefois, cette fiche est un support d’information non exhaustif qui doit vous permettre de parler plus largement de votre traitement avec votre médecin ou pharmacien.
Actuellement des programmes d’éducation thérapeutique concernant votre maladie et votre traitement sont recommandés et proposés ; vous pouvez en parler à votre médecin ou votre pharmacien.

Vous pouvez également contacter un pharmacien ou un psychiatre du réseau P.I.C. sur le site
© Copyright réseau PIC 2011