Vous êtes dans : Accueil > Médicaments > Neuroleptiques > Olanzapine

Olanzapine

Description, posologie, effets secondaires, précautions d'utilisation.

Qu’est-ce que le médicament Olanzapine ?

Qu’est-ce qu’un médicament générique ?
 C'est un médicament qui est composé du même principe actif que le médicament d’origine ZYPREXA ® et qui se comporte dans l’organisme de façon équivalente, mais qui peut se présenter sous une forme ou une couleur différente. Il est identifié par le nom de la DCI plus le nom de marque ou par un autre nom suivi de "Ge".

Ce médicament, dont la Dénomination Commune Internationale (D.C.I.) est Olanzapine, peut se présenter sous différents noms commerciaux. Dans le cas de Olanzapine, le médicament d’origine est : ZYPREXA® et ZYPREXA velotab®.

Votre Pharmacien peut vous proposer un des génériques disponibles actuellement. Si vous souhaitez davantage d'informations, n'hésitez pas à lui en parler.

Fiche signalétique

Classe thérapeutique

Neuroleptique.

Famille

Antipsychotique.

Présentation   

Conservation

Conserver votre médicament dans son étui et à l’abri de la lumière et de la chaleur. Ne pas laisser à la portée des enfants.

Quels bénéfices attendre de ce médicament ?

Olanzapine est un neuroleptique de 2ème génération, appelé également antipsychotique ou neuroleptique atypique.
Ce médicament vous a été prescrit pour améliorer des troubles psychotiques ( schizophrénie, autres troubles) qui, dans certains cas, peuvent se traduire par des symptômes tels que :

Dans d’autres cas, les troubles se manifestent par :

D’autres troubles psychiques, appelés troubles bipolaires, peuvent se traduire par : des manifestations d’excitation (épisodes maniaques), qui peuvent alterner avec des périodes de dépression. La durée de ces périodes ou cycles est très variable suivant les personnes.

Ce médicament permet :

Comment prendre votre médicament ?

Il doit être pris :

Vérifiez bien le dosage des comprimés que vous a prescrit votre médecin.

Les comprimés doivent être avalés :

Le comprimé orodisersible peut être placé dans la bouche où il sera rapidement dissous par la salive et absorbé, ou bien mis dans un verre d’eau et avalé.

Que faire en cas d’oubli d’une prise ?

Ce médicament se prend le plus souvent en une prise journalière.
Si vous avez oublié votre prise unique du matin, vous pouvez la prendre dans la journée.
Si vous avez oublié votre prise unique du soir, sautez la prise, et attendre la prise prévue du lendemain.

Quels effets indésirables peuvent apparaître ?

La majorité des effets indésirables qui surviennent ne sont pas graves.
Ils peuvent être différents d’une personne à l’autre et plus ou moins gênants. Certains régressent, en général, dans les premières semaines du traitement.
Il faut les connaître pour pouvoir les identifier ou les éviter et, dans tous les cas, en parler à votre médecin qui recherchera une solution pour les atténuer ou les faire disparaître.

Effets indésirables : que dois-je faire ?

Pour en savoir plus sur les traitements antipsychotiques, cliquez ici.

Que surveiller pendant le traitement ?

Les signes d’alerte
Prévenir immédiatement votre médecin en cas d’apparition brutale de fièvre, forte transpiration, pâleur, rigidité musculaire ou accélération des battements du cœur.

Le poids

Ce médicament peut entraîner une prise de poids, en stimulant l’appétit. Toutefois, certains patients grossissent, d’autres pas.
Pour éviter une surcharge pondérale, il convient dès le début du traitement :

Pendant la prise de ce médicament, il est important de surveiller votre poids et de demander à votre médecin de contrôler votre glycémie et de vous prescrire un bilan lipidique.
Une prise de poids supérieure à 5 kilos après trois mois de traitement nécessite une consultation diététique.

Les dents

Faites-les surveiller régulièrement car ce médicament favorise l’apparition de caries. Lavez-les, si possible, après chaque repas, et sinon au moins une fois par jour, avant de vous coucher.

La peau

En cas d’exposition au soleil, protégez les parties découvertes du corps par une crème écran haute protection.

Quelles précautions à observer ?

L’alcool

La prise d’alcool est contre indiquée, surtout en début de traitement, car elle peut entraîner une somnolence excessive, augmenter les effets indésirables, le mal-être et l’angoisse. Par la suite, une consommation très modérée est possible. Parlez-en avec votre médecin.

Les drogues

La consommation de ces produits peut favoriser une réapparition des hallucinations liées à votre maladie, de plus elle s’oppose à la réussite de votre traitement : il ne faut pas en prendre.

Les médicaments

Ne prenez pas de médicaments non prescrits par votre médecin. Demandez l’avis de votre médecin ou pharmacien car ce médicament peut présenter des interactions avec d’autres médicaments courants.

Conduite de véhicules

Soyez très prudent : ne conduisez pas sans l’avis d’un professionnel de santé.

Désir de grossesse

Prévenir votre médecin.

La régularité du traitement

La prise régulière du traitement conditionne son efficacité qui apparaît après quelques semaines. Vous pouvez préparer un semainier pour ne pas oublier de prendre votre traitement.
La poursuite du traitement est indispensable pour obtenir une stabilité psychique. Par contre, une interruption brutale du traitement vous expose à un mal-être (rebond d’angoisse, d’insomnie, contractures) dans les jours qui suivent et, à plus long terme, à une rechute.
L’arrêt du traitement doit toujours être décidé en accord avec votre médecin prescripteur. Il doit être progressif sur plusieurs semaines.

Le médicament est très important car il permet :

Mais le médicament à lui seul n’est pas totalement suffisant pour votre rétablissement. Il est nécessaire de poursuivre un accompagnement psychologique et des activités extérieures de votre choix.

Cette fiche d'information a été réalisée par les pharmaciens hospitaliers du Réseau P.I.C. (Pharmaciens - Information - Communication). Les informations délivrées sont conformes au R.C.P. (Résumé des Caractéristiques du Produit) fourni par l'AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé), et suivent les recommandations de la HAS (Haute Autorité de Santé) en matière d'information.

Toutefois, cette fiche est un support d'information non exhaustif qui doit vous permettre de parler plus largement de votre traitement avec votre médecin ou pharmacien.
Actuellement des programmes d'éducation thérapeutique concernant votre maladie et votre traitement sont recommandés et proposés ; vous pouvez en parler à votre médecin ou votre pharmacien.
Vous pouvez également contacter un pharmacien ou un psychiatre du réseau P.I.C. sur le site .

Mise à jour : Réseau PIC 2011